Etat d'avancement du projet - juin 2014

Tâche 1 : Analyse historique du changement global.

L’analyse historique des paramètres environnementaux et des pratiques culturales est en cours. Elle a conduit à une reconstruction des traits d’histoire de vie (croissance, reproduction) de l’huître creuse par une approche de modélisation bio-énergétique permettant d’expliquer l’expansion de l’espèce sur les côtes européennes sous l’effet du changement global, e.g. eutrophisation, augmentation de la température. La seconde étape de cette analyse historique est centrée sur la survie de l’huître. En parallèle, un travail d’enquête sur la perception du changement global auprès d’une centaine d’ostréiculteurs est en cours sur deux sites (Baie de Bourgneuf, Baie des Veys) et les premiers résultats seront présentés en septembre 2014 (V. Le Bihan). En parallèle, un travail d’acquisition de données optiques en mer et de développement algorithmique pour améliorer la précision des données satellites (turbidité) utilisées dans l’analyse historique des variations environnementales a également été réalisé (publication en cours de révision).

Tâche 2.a : Influence des paramètres environnementaux sur la transmission de maladie (laboratoire)

Nous avons montré que le virus OsHV-1 µvar est transmis aux huîtres de façon optimale lorsque la température est comprise entre 16°C et 22°C. En dehors de cette fenêtre thermique, la transmission de la maladie et les mortalités d'huîtres sont moindres, corroborant ainsi les observations faites en milieu naturel. Les expériences en laboratoire en cours et/ou à venir (été 2014) portent sur la capacité des huîtres adultes et du sédiment à transmettre la maladie aux naissains en cohabitation, à mesurer l’impact du pH et de la salinité sur la transmission des maladies étudiées, et à examiner l’effet de la nutrition, de la taille et du taux de croissance des huîtres sur leur sensibilité à OsHV-1. Enfin, les expériences en laboratoire portant sur la détermination des paramètres du modèle épidémiologique  de l’infection des huîtres par la bactérie Vibrio aestuarianus sont répétées, et une nouvelle expérience visant à déterminer les paramètres du modèle épidémiologique de l'infection par OsHV-1 débutent à Bouin.

Tâche 2.b : Influence des paramètres environnementaux sur la transmission de maladie (milieu naturel)

Nous avons publié une première représentation, à grande échelle et à haute résolution spatiale et temporelle, d'un phénomène de mortalité massive causé par l’herpès virus OsHV-1 qui affecte le naissain d'huître dans la lagune de Thau, en relation avec leurs réserves énergétiques, la qualité de leur nourriture et les pratiques culturales. En 2013, nous avons suivi la mortalité d’huîtres « sentinelles » en Bretagne Sud (Morbihan), entre avril et octobre, déployées sur 46 stations situées dans les zones d’élevage, proche de la côte et au large afin de définir l’emprise des agents infectieux qui touchent le naissain. L’analyse de ces résultats est en cours. Les suivis spatialisés 2014 des mortalités de naissain et d’adultes sont en cours en Normandie. En baie de Bourgneuf et dans le Morbihan, des lots de naissain et adultes sentinelles ont été fournis à 50 professionnels qui assurent le suivi des mortalités de mai à décembre.

Tâche 3 : Modélisation pour l’évaluation de mesures de maîtrise des maladies

Deux modèles conceptuels épidémiologiques distincts de type SWIR (Susceptible – Water – Infectious – Recovered) ont été formulés pour modéliser la propagation d’un agent pathogène dans une métapopulation d’huîtres creuses, pour l’infection par OsHV-1 (µVar) d’une part et pour l’infection par Vibrio aestuarianus d’autre part. Les paramètres épidémiologiques de ces modèles à estimer ont été identifiés. Par ailleurs, le couplage de deux modèles, modèle de transport hydrodynamique MARS3D et modèle de survie du virus OsHV-1 dans l’eau, a été réalisé pour le site d’étude de la tâche 4 en Bretagne Sud.

Tâche 4 : Synthèse et transfert des connaissances

Les avancées du projet ont été régulièrement communiquées à la filière conchylicole. Les propositions de pratiques pour une conchyliculture durables,  les analyses d’acceptabilité et de faisabilité et le transfert à la profession sont des actions qui reposent sur les tâches 2 à 5 et qui seront livrées en dernière année du projet.

L’avancement des travaux est en conformité avec le plan initialement prévu.